jeudi 24 juin 2010

Mes gosses ont bien changé !

Tabernacle, j'en ai calé l'original à côté de la bolle !
Bien le bonjour, et tout particulièrement à nos amis québécois qui jusque là auront été les seuls à pouvoir comprendre ce post (et surtout le superbe pun de son titre).
Ne soyons pas hippopotomoistrosesquipedaliophobes : aujourd'hui, je vais vous présenter une vidéo cooooooooooooooooooooooooooooooooooooollector ! Oui, avec 37 O tellement c'est du lourd !
On va planter le décor pour que vous puissiez mesurer le potentiel LOLesque de ce que vous vous apprêtez à voir :
1) Pour commencer, il s'agit d'une vidéo où l'on "interviewe" de jeunes adolescents. D'ores et déjà, on peut se dire qu'il devrait y avoir un petit paquet de repliques cultes à la clef.
2) Lesdits adolescents récitent leur texte. Ce qui promet des expressions faciales aussi décontractées que s'ils avaient la colique.
3) La vidéo a été tournée en 1993. Franchement, ça commence à sentir le gros fail, à coup de fringues et de coupes de cheveux à faire couiner Lady Gaga.
4) La musique a été composée par Richard Clayderman (si comme moi vous saturez au bout de 10 secondes, vous pouvez toujours vous payer un petit LOL en cliquant sur le petit icône en forme de ballon de football, le tout en vous rappelant mon précédent post).
5) La voix-off est sous crack. Quand je pense qu'il a sûrement du y avoir un moment où quelqu'un a dit "hé, faut surtout que la voix-off ait une voix rassurante et maternelle pour que ça parle aux gamins !"...
6) Ça parle de puberté. Et puberté = OMG répliques cultes over-awkward !
7) Vous pensiez qu'on en avait fini ? NON ! ÇA VIENT DU QUÉBEC !!!
Voilà. Et si jamais vous vous posez la question : nous non plus nous n'avons pas compris le rapport entre la gymnastique et l'apparition des premiers poils pubiens.


jeudi 17 juin 2010

Aux grands maux...

... les grands remèdes !
Vous n'en pouvez plus d'entendre à longueur de journée les mêmes bouses à la radio et à la télé, pour ensuite les retrouver à chaque soirée où vous allez ? Les EPICiers ont la solution qu'il vous faut : la reprise.
Cas pratique. Bad Romance de Lady Gaga en version jazz manouche par Igor Presnyakov :

Malheureusement, il existe aussi quelques cas extrêmes de mauvaises reprises. Que faire, me direz-vous ? La solution existe aussi et nous vient tout droit d'Afrique du Sud : la vuvuzela.
La vuvuzela : vous n'en croirez pas vos oreilles.

Doggy Style

Aujourd'hui j'ai 24 ans et je vais déménager en Allemagne pour le boulot.

Je me suis donc penché sur la culture WTF locale et la je dois avouer que tous les gens qui pensent avoir atteint les limites du n'importe quoi vont prendre une vraie baffe !

Car ce soir Régis a mis la barre très haut, si haut que même Romain Mesnil peut aller se rhabiller!
Imaginez un homme qui se dise qu'il va effectuer le plus grand nombre d'action random débile le plus rapidement possible..... ça y est ?

Alors si vous avez opté pour la combinaison suivante : je baisse mon fute, jette un chiot sur des motards et m'enfuis en bulldozer (KAMOULOX !) vous avez gagné.

L'article (en anglais, je ne vous imposerai pas une nouvelle fois la langue de Til Lindemann) complet est ici ! Enjoy

mercredi 16 juin 2010

le Roy de la scène

Vous connaissez Patrick Roy ? Attention, je ne parle pas du présentateur mythique au sourire bright de la Famille en Or et du Juste Prix qui est parti comme chqcun le sais bien trop tôt.

Pour les plus jeunes séance rattrappage :



Non, même si ça serait sympa, je vais pas parler de ce Patrick Roy là. Je vais parler de son homonyme, Patrick Roy député de la 19ème circonscription du Nord, que vous avez certainement déjà repérés en regardant les séances de débat à l'assemblée, quand vous êtes coincé un mercredi après-midi chez votre grand mère.

Patrick Roy c'est le député au costume rouge, que vous aviez peut être pris jusque là pour une version cheqp du Père Noel... détrompez vous ! Car en plus de ce costume rouge Patrick Roy à une autre spécificité : c'est un gratteux! Et il aime le métal!



Il aime d'ailleurs tellement cette musique qu'il est récemment monté sur scène avec Mass Hysteria, groupe phare de la scène métal française pour ceux qui l'ignorait. Et ça c'est EPIC!

mardi 15 juin 2010

Oh my Google...

La vérité sort de la bouche de Google.


Grâce à Internet, nous disposons d'un indicateur de l'état des connaissances de l'humanité : Wikipedia. Actualisé en permanence par les contributions de milliers d'internautes, Wikipedia est devenu une source de savoir tellement légitime que nous l'avons tous utilisé au moins une fois, à des fins professionnelles ou pour satisfaire notre propre curiosité. Vous noterez que la démarche est généralement la même : nous voudrions en savoir plus sur un sujet précis, on rentre le nom de ce sujet dans la barre de recherche de Wikipedia, et BAM, tout ce qu'il y a à savoir là-dessus apparaît devant nos yeux (de moins en moins) ébahis.



On pourrait ainsi voir en Wikipedia un moyen pour le quidam lambda de trouver une réponse précise à toutes ses questions. Pourtant, il y a un "mais". Dans la vie de tous les jours, nos questions sont rarement formulées comme des questions de Trivial Pursuit, genre "Quelle est la capitale du Burundi ?" (J'en vois déjà qui tapent "Burundi" sur Wikipedia. Ne vous embêtez pas, la réponse est Bujumbura.).


En effet, nos questions quotidiennes sont d'un registre bien plus trivial et se rapprochent plutôt de "Pourquoi mon collègue de travail pue de la gueule ?" ou "Pourquoi je préfère dormir avec un pied sous la couette et l'autre en dehors ?" que de "En quelle année est né Richard Strauss ?".


Hé oui... Et là, Wikipedia ne pourra pas grand chose pour vous. Vous aurez beau chercher "mauvaise haleine" ou "pied hors couette", il est peu probable que la photo de votre collègue malodorant se retrouve mise en exergue de l'article sur l'halitose, accompagnée d'une légende explicative.


Alors, dans un élan de désespoir, signe de votre foi inextinguible en la force du Web, vous allez quand même sur Google où vous tapez "Mais pourquoi ce con pue de la gueule ?".


Mais là, même constat : il est peu probable que le web n'ait une réponse taillée pile-poil pour vous. Néanmoins, quelque chose de très important s'est passé : vous avez éduqué Google. Car si Google n'a pas toutes les réponses à vos questions, une chose est sûre : il les retient ! Et ça sert à quoi ? Juste à ce que vous n'ayez pas à vous embêter à taper la fin de ce que vous aviez commencé à écrire. C'est pour cela que lorsque vous faites une recherche, comme vous l'avez remarqué, Google affiche la liste des propositions les plus recherchées contenant les mots que vous avez commencé à taper.


Et c'est grâce à ce gadget que Google est devenu un indicateur de l'état des ignorances de l'humanité, à l'opposé de Wikipedia, car il vous montre quelles sont les interrogations les plus communes des internautes à un instant T.


Chez Google, ils ont cru que cela pourrait fonctionner comme Akinator : plus vous jouez, et plus les réponses apportées par le génie sont exactes, ce qui fonctionne selon un principe simple : l'argumentum ad populum. "Si tout le monde le pense, c'est que ça doit être vrai". Sauf que sur Internet, les gens sont stupides, et que malgré tout, comme le disait Coluche, "ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison". Ainsi il est tout à fait possible de faire deviner Mark Knopfler au génie, tout en lui affirmant (à tort) qu'il est américain. C'est tout le paradoxe d'Internet et de ce que l'on appelle désormais l'Argumentum ad google.


La conséquence de tout ça, c'est que les requêtes des internautes montrées par Google sont bien souvent à la limite du surréalisme. Car oui, les gens sont débiles, rentrez-vous bien ça dans le crâne, puisque vous en avez désormais la preuve grâce à ce sympathique Tumblr qu'est Googlethink. Une collection des requêtes les plus incongrues, formulées par des internautes du monde entier, preuve s'il en est que même si nous sommes toujours aussi débiles, nous n'avons désormais plus d'excuses pour ne pas nous coucher un peu moins cons.


PS : Vous verrez même, et ce grâce à un très prochain article de Ju, qu'il existe désormais des sites entièrement dédiés à la pose des questions les plus saugrenues et/ou les plus bêtes. Stay tuned.

mercredi 9 juin 2010

Cadeau !

Parce que vous le valez bien.

Ça fait déjà un certain temps que Mieuth a fait atterrir cette perle sur mon wall Facebook, et je me dis que vous méritez bien de la voir aussi. Enjoy.

D'ailleurs, en parlant lunettes, ça me rappelle cette vidéo de l'une de mes stars du web préférées, Jon Lajoie. Re-enjoy !

Et n'oubliez pas, ce blog n'est pas sponsorisé par l'église catholique, alors n'allez pas croire que nous essayons de faire un lien entre ces deux vidéos. Ce site est gay friendly. Je dirais même Butters-friendly.

mardi 8 juin 2010

Concours Les Pines

Si Régis n'existait pas, il faudrait l'inventer (ou pas).


Voilà, pour commencer, excusez-moi pour ce titre un peu honteux.


C'est bon ? C'est fait ? Ok, alors on peut y aller.


Aujourd'hui, Régis invente des trucs, et ça sert à rien. Bon, pas vraiment à rien, comme ceci ou cela. Des objets qu'il pensait être utiles pour l'humanité, mais qui en définitive n'ont fait que nous rapprocher un peu plus du rock bottom de l'absurde.

Voilà donc pour vos yeux ébahis la liste des 50 pires inventions des temps modernes !

Bon, ok, c'est surtout une liste sur les objets américains. Mais vous avouerez que eux seuls savent faire de si belles présentations de télé-achat. Ne manquez pas les vidéos du Bumpit et du Pet Spa, ni de mes deux favoris : l'Electric Facial Mask et la Comfort Wipe.

Y'a pas à dire, c'est un sacré pays que les Etats-Unis. Sûrement le seul pays où l'on peut mettre son chien dans une machine à laver, mais où tout le monde lit le même journal...

Ah, et puis ils ont Steve Martin aussi.

Le Post dont vous êtes le héros!

Hier vous n'avez pas eu de grande kermesse du lundi. Et comme quelqu'un l'a dit avant moi, j'en tire les conséquences en me retirant définitivement de la vie du jeux vidéo chronophage. Si vous pensez que je plaisante allez en 1) si vous pensez que je suis sérieux allez en 2)

1) Vous avez raison, vous êtes forcément trop intelligent pour ce blog

2) Vous avez tort. c'est tout. cope with it.

Vous l'avez peut-être compris, ce post, comme le lien qui va s'en suivre et fait sur le modèle des fameux "Livre dont vous êtes le héros". Sauf que cette fois cela se fait à travers Youtube (en vidéo donc, pour ceux qui seraient dans le coma ou dans une grotte depuis 5 ans) et avec un héros connu de tous ou presque : Michael Jackson ! e
uh non... Super Mario!

La Vidéo de départ est juste ici :


(si vous avez AdBlockPlus il faudra par contre le désactiver pour Youtube... damn...)

Et lorsque vous arriverez à la fin ** Spoiler Alert ** vous aurez droit à quelques vidéos Bonus, notamment le superbe rap de Bowser en langage dinosaures, qui cherche sans doute à faire de l'ombre au Rock 90's de Denver, ou à nos amis métaleux finlandais de Hevisaurus.

lundi 7 juin 2010

C'est la mort...

"Life is pleasant. Death is peaceful. It's the transition that's troublesome." (Isaac Asimov)
Cet article m'est tout d'abord venu comme un hommage à deux artistes que j'appréciais beaucoup, et qui sont morts ces derniers jours brutalement, sans que rien ne nous eut mis la puce à l'oreille.
Stuart Cable & Paul Gray.
Deux hommes qui n'avaient rien en commun à part un amour inextinguible pour la rock music et le fait qu'ils aient tous deux apporté une pierre importante à l'édifice. Et aussi le fait qu'ils figurent tous deux dans notre Apocaliste.
Le premier était batteur, celui des Stereophonics. Les Stereophonics de la grande époque. Les Stereophonics de T-Shirt Sun Tan, Have A Nice Day ou encore A Thousand Trees. L'un des groupes phares de la Brit Pop, rivalisant de riffs avec Oasis et Blur, Pulp et Suede. Stuart fut remplacé juste après la sortie de You Gotta Go There To Come Back, et son célébrissime Maybe Tomorrow. Le nez plein de coke et chevelu, tel était ce bon vieux Stu, mais depuis son départ, les Stereophonics n'ont jamais ressorti un album aussi EPIC que Performance & Cocktails.
Le second était bassiste, celui de Slipknot. Mal-aimés de la scène hardcore pour leur popularité mainstream, c'est ce succès qui leur donnera pourtant l'opportunité de confronter les thématiques du mal-être, du suicide et de la violence auprès du grand public, chose que de nombreux groupes revendiquent sans avoir jamais franchi le seuil de leur garage. Leur son brutal en a rebuté plus d'un, mais des titres comme My Plague ou Before I Forget ont su résumer en quelques minutes le malaise de la génération Y.
Ce ne sont évidemment pas les seuls musiciens qui sont partis cette année. Il nous faudrait aussi mentionner Marvin Isley des Isley Brothers, Ali-Ollie Woodson des Temptations, Ronnie James Dio de Black Sabbath (qui popularisa le signe de cornes bien connu des rockers), Peter Steele de Type O Negative, Alex Chilton des Box Tops, Jean Ferrat, Mark Linkous de Sparklehorse, Doug Fieger de The Knack, Mano Solo, Guru de Gang Starr, Lhasa de Sela... et même si la liste n'est pas parfaitement exhaustive, au moins il y en a pour tous les goûts.
Voilà donc pour le quart d'heure émotions. Une chose est sûre, pour certains de ces musiciens, la fin était prévisible. Pour d'autres, la côte chez les bookmakers devait compter plus de sept décimales. En tout cas, si je vous parle de tout cela, c'est parce qu'à travers ces hommages et ces histoires de bookmaking, je comptais vous entretenir d'un site fort sympathique et au concept fort simple : The DeathList. Juste histoire de dédramatiser la situation.
Comment ça marche ? Les internautes, vous comme moi, peuvent proposer au début de chaque année, une liste de noms de personnalités qu'ils pensent voir mourir dans l'année. Attention, j'ai bien dit "pensent" et pas "veulent" (c'est peut-être un site morbide, mais il ne pousse pas nos bas instincts aussi loin). Avec toutes ces idées, les gentils organisateurs du site font une sélection finale, pour retenir en moyenne une cinquantaine de noms. Puis l'on passe l'année à attendre, pour voir si les prédictions étaient bonnes ou pas, ou si nos condamnés sont arrivés à déjouer les probabilités. Une bonne façon de faire connaissance avec certaines personnalités de renom tant qu'elles sont encore vivantes (ou pas).
A titre informatif, le record est de 14 bonnes prédictions sur 50 en 2003, et la liste de cette année, qui comprend déjà trois vainqueurs (dont Dennis Hopper et JD Salinger) contient aussi quelques noms qui nous sont bien connus, comme ceux de Oscar Niemeyer, Fidel Castro, Kirk Douglas, Kim Jong-Il, Laurent Fignon, Nelson Mandela, Ray Bradbury, Margaret Thatcher, BB King, Jerry Lewis, Angela Lansbury, Ariel Sharon ou encore Fats Domino.
On verra bien ce que 2010 nous réserve ! En tout cas, ils n'avaient pas prévu la disparition de notre bon vieux Gary Coleman, et ça, ce fut une bien mauvaise surprise.
(R.I.P.)

samedi 5 juin 2010

Ça le fait.... graaaaaaave!

Vous connaissez sans doute l'excellentissime Philippe Katerine, qui nous avait régalé avec les très dancefloor Louqsor j'adore ou encore 100% VIP, et était réapparu aux yeux du grand public dans le film Gainsbourg Vie Héroïque, où il jouait le rôle de Boris Vian et interprète notamment une chouette reprise de Je bois, à voir ci dessous:


Vous connaissez sans doute moins Francis Ripolin et son groupe Francis & Ses Peintres, groupe jazz pop rock de la scène Nantaise.

Quel est le rapport ? et bien d'abord Katerine avait deja collaboré au premier album de Francis et ses peintres (La Paloma) sur des reprises aussi classiques que loin de leurs univers respectifs : Le douanier Rousseau, Capri c'est fini et L'idole des jeunes.


Suite à cette première collaboration, Katerine et Francis & Ses Peintres ont décidés de continuer l'expérience en nous proposant chaque semaine une nouvelle reprise via le beau et très éponyme www.katerinefrancisetsespeintres.com, qui perso me fait penser à cet autre site éponyme... mais en vachement mieux!

et sans plus attendre le grand classique Ma Benz (oui, oui celui d'NTM) repris par Katerine Francis et ses peintres!

EPIC

vendredi 4 juin 2010

Musique eurosaxonne

Eurovisionnons !

Chers amis, connaissez-vous l'Eurovision ? Je suis sûr que oui. Pourtant à la question "regardez-vous la finale ?", je suis presque sûr de la réponse. 

C'est pourtant une bonne initiative. Le but ? Réaliser "le plus grand concours musical au monde réunissant chaque année plus de 40 pays". Ce concours est organisé par l'Union européenne de radio-télévision (la classe !). 

Alors pourquoi ça ne marche pas (du moins en France) ? D'abord parce que la France ne gagne jamais. La dernière fois, ce fut en 1977 à Londres, UK avec la chanson "L'Oiseau et l'Enfant" interprétée par Marie Myriam.

Et ensuite parce que certaines chansons sont trop "kitsch" pour séduire un public averti musicalement.

Et c'est ici que je mets le holà. Comment ose-t-on appeler la chanson suivante de la musique ?

Le titre parle de lui-même : "Run Away".





Ça commence par le violon lumineux à néon bleu, soit. Et c'est alors qu'il se met à tournicoter, passe encore. Il joue du violon comme un boucher couperait du bois, allez on le pardonne. 

Le baromètre du goût esthétique et musical descend doucement vers le rouge quand apparaît la soubrette en porte-jaretelles, les yeux peints à la Braveheart

Mais nous ne sommes hélas pas au bout de nos peines. Vous vouliez de l'EPIC, vous allez en avoir.


C'est à la seconde 42 de la vidéo qu'apparaît notre phénomène : jean bleu de travail moulant, marcel jaune, veste sans manche, gants de cycliste rouges, boucles d'oreilles en diamant Bling Bling et Rayban blanches. 

Cela va sans dire, Yves Henri Donat Mathieu-Saint-Laurent se retourne dans sa tombe.

Mais ce n'est rien à côté de l'acte sexuel qu'il soumet à son saxophone. C'est si indescriptible que je vous en laisse la surprise. Pour info, le groupe s'appelle "Sunstroke Project". 

On dit merci à la Moldavie et à Sergeï Stepanov. 
On ne comprend toujours pas pourquoi ils sont arrivés avant derniers.

jeudi 3 juin 2010

Bieber Fever

Si pour vous le Jeudi soir rime avec Nouvelle Star, c'est soit que vous aimez les rimes pauvres soit que vous suivez anxieusement qui de Luce, Ramon ou François sera la Nouvelle Star M6.

Dans tous les cas vous n'avez rien compris. La Nouvelle Star du MONDE ENTIER c'est Justin Bieber. Et chez l'EPICier il devenait évident que comme les autres jeunes filles en fleur de 12 à 14 ans, et comme la Twittosphère, nous étions nous aussi fans de Justin Bieber.

Et d'ailleurs nous nous joignons aux cris suraigus - digne d'une apparition de Bill des Tokio Hotel à la grande époque - de protestation contre Twitter qui, à cause de leur nouvel algorithme, va virer Justin Bieber des Trending Topics.


Oui chez l'EPICier cela nous énerve, parce que comment va t'on pouvoir se payer une bonne tranche de bieberlolade comme celles ci :




Heureusement sa coupe de cheveux reste toujours parfaite, et même largement imitée, comme le prouve ces 2 magnifiques Tumblers que sont Lesbians Who Look Like Justin Bieber (ici), ainsi que l'excellent Boys Who Look Like Lesbians Who Look Like Justin Bieber (ici). Histoire de vraiment bien boucler la boucle on pourrait attendre un Lolcats Who Look Like Boys Who Look Like Lesbians Who Look Like Justin Bieber. Si quelqu'un est motivé... !

mercredi 2 juin 2010

Tortue Ninja

Devinette : Que fais une tortue qui trouve une crocs Kaki?

Du Bobsleigh? Obi Wan Kenobi? des choses inavouables? si vous avez songés à cette dernière possibilité vous êtes quand même de gros dégueulasses, bien que vous ayez raison.

Une raison de plus, donc, si il en fallait une, de ne pas porter ces "chaussures".


It's all about points of view...

Dis-moi ce que tu vois, je te dirai qui tu es

"Le verre est-il à moitié vide ou à moitié plein ?" Fameuse question, hein ? "C'est la même chose", dira la foule en délire. Pourtant d'un point de vue purement mathématique, c'est très simple : CE N'EST PAS LA MÊME CHOSE !

Si j'additionne deux verres à moitié pleins, j'obtiendrai un verre plein. Or si j'additionne deux verres à moitié vides, j'obtiens un verre vide.

CQFD.

Je vous en bouche un coin là.

"C'est faux !", me direz-vous. Pas tout à fait, il est vrai que j'ai volontairement omis d'ajouter que si on additionne deux verres, l'un à moitié vide, et l'autre à moitié plein, on obtient 2 verres : l'un PLEIN et l'autre VIDE.

C'est donc la même chose sans l'être, la vraie question est une question de point de vue.

"Le verre est à moitié plein", dira un optimiste. 
"Le verre est à moitié vide", dira un pessimiste. Jusque là, OK. 

Mais connaissiez-vous ces points de vue :
Comme quoi avec un simple verre d'eau, on comprend beaucoup de choses.

Ça vaut aussi pour la coupe de barbe.

mardi 1 juin 2010

Mars, here we are!

L'Apocaliste est là !
Nous sommes le 20 décembre 2012. Vous êtes en train de participer à un apéro géant Facebook pour patienter en attendant la fin du monde. Jusqu'ici tout va bien puisqu'on vous a garanti votre survie. En effet, Sir Richard Branson a promis à l'humanité toute entière de fournir assez de SpaceShipsTwo pour transférer sur Mars tous ceux qui accepteraient de ne plus boire que du Virgin Cola une fois installés sur la planète rouge. C'est moche, mais c'est le deal.
Du coup, tout roule. Vous avez déjà fait vos valises et vous sirotez votre dernier Jack & Coke (puisque bientôt vous devrez vous contenter de Virgin Jack). L'ambiance est sympa, mis à part le fait que ce sont deux DJs à crête qui gèrent la musique. Mais bon, vous vous dites que c'est la dernière fois que vous aurez à supporter la voix auto-tunée de Britney Spears (Branson a en effet refusé de l'emmener car la traîtresse fut l'égérie de Pepsi...) et vous souriez.
Soudain, vos yeux s'écarquillent. Si c'est Branson qui nous emmène sur Mars, ça veut dire qu'on va devoir supporter Virgin Radio jusqu'à la fin de nos jours ? Maintenant que vous y repensez, c'est sûrement pour ça que sur les recommandations qu'on vous a faites avant le départ, on vous demande de n'emporter que le strict minimum avec vous, et que comme par hasard, les lecteurs mp3 et autres disques ne font pas partie de la liste...
Alors on va écouter quoi sur Mars ? On va devoir supporter Lady Gaga jusqu'à la fin de nos jours ? NON. Bien décidé à faire survivre l'héritage musical terrien, vous arrivez à dissimuler une clef USB dans un pain de savon. Résultat : vous avez assez de place pour environ 555 chansons, qu'il va falloir trier sur le volet, afin d'assurer la pérennité de la culture musicale contemporaine, et que l'histoire de la musique enseignée dans les écoles martiennes ne puisse pas être uniquement composée de Robbie Williams et Christophe Maé.
C'est là que vous vous réveillez. Oui, parce qu'en vrai, nous ne sommes pas en 2012. Et de toute façon, on a déjà survécu au bug de l'an 2000, alors on va pas se laisser emmerder par un calendrier inventé par des mangeurs de galettes de maïs qui se mettent des plumes dans le cul pour adorer le dieu tonnerre (hé c'est bon, je rigole, en vrai j'ai rien contre les Mayas, la preuve, j'adore les nachos, à défaut de kiffer les abeilles).
Mais au cas où l'apocalypse arrive, mon ami (et peut-être futur EPICier) Juju et moi-même avons tout prévu, et nous avons tout fait pour établir la liste des 555 morceaux que nous emporterions sur Mars avec nous. 555 morceaux que nous voudrions pouvoir écouter quand on le veut. 555 morceaux qui ont marqué l'histoire de la musique moderne. La crème de la crème. Nous avons essayé de couvrir tous les courants musicaux qui sont apparus depuis qu'on a su enregistrer la musique, allant des premiers riffs des bluesmen jusqu'à l'électro la moins organique. Et il nous en aura fallu du temps. Pas facile en effet d'être exhaustifs tout en étant consensuels, surtout que nous nous en sommes tenus à trois chansons maximum par artiste. Et puis, impossible d'être parfaitement objectifs. Il faut bien avouer que le contenu de cette liste, on se le passerait bien en boucle dans nos voitures (si on avait une voiture). Bref, c'est notre "Juju & Ad's list of the 555 best songs in the history of contemporary music".
Comme toute liste de ce genre, elle fera sûrement débat, alors n'hésitez pas à laisser vos suggestions dans les commentaires. Peut-être qu'elles seront ajoutées à l'Apocaliste, que vous pouvez consulter ici à votre bon vouloir. Évidemment, tous les morceaux qu'elle contient sont dans notre petit lecteur Grooveshark, sauf une quinzaine d'entre-eux, introuvables, allez savoir pourquoi...
Mais comme c'est presque Noël, voilà les liens pour que vous puissiez vous délecter de tous les titres manquants : profitez donc du groove de Ben Harper ici et , des guitares à 7 cordes de Korn ici et , de la classe de Lenny Kravitz ici, des hallucinations de Pink Floyd ici et (et aussi de Shine On Your Crazy Diamond en version originale et en trois parties : 1, 2, 3), les facéties de Radio 4 , le politiquement incorrect de Skafish ici, les beats des Chemical Brothers ici et , les riffs chicagoïens des Smashing Pumpkins ici et , et pour finir les inégalables Beatles avec ceci et cela, ainsi que le légendaire Abbey Road Medley, en deux parties (1 et 2), l'un des chefs d'oeuvre absolus de la musique populaire contemporaine.
Et si vous n'êtes pas contents, vous n'aviez qu'à la faire vous-même cette liste. Nous au moins on se fera pas chier sur Mars !

Prout Machine

Aujourd'hui un lien tout en fraicheur et légerté qui reprend 2 thématiques chères aux EPICiers :


- les boutons qui font des sons (mais si souvenez vous)


- les sites de merde (au sens littéral, et si vous voulez vraiment vous souvenir c'est par ici)

Ainsi donc si vous vous ennuyez au bureau, en cours, lors d'un meeting stratégique, ou que votre appli iPhone ne fonctionne plus, vous pouvez toujours utiliser la Fart Soundboard, pour instaurer une atmosphère à la fois très champêtre et presaue buccolique, voire bu-colique (oups un jeu de mot aussi foireux que les pets de ce liens...)



A savourer seul ou entre amis, en attendant l'internet en odorama!