dimanche 30 janvier 2011

Tumblr, c'est pour les losers...

...mais uniquement parce que nous n'y sommes pas !

Bonjours les cocos.

Oui, on sait, il n'y a pas des masses d'activité en ce moment. C'est vrai qu'en termes de big events du net, depuis Ted Williams, il n'y a pas eu de vrai raz-de-marée.

Et puis comme toujours, nous sommes occupés. Je me suis enfermé dans mon frigo, Ju vient de perdre son boulot et a du en trouver un autre, Djeez essaye de survivre aux inondations en Australie par tous les moyens, et quant à Mieuth, comment dire...

Mais bon, on est sympas. Déjà, on ne vous fait pas le coup de copier-coller un message pour s'excuser de notre absentéisme. On ne vous sert pas non plus des excuses bidons (enfin, presque pas).

Bref. Pour faire face à cette pénurie de LOL, j'ai décidé de vous présenter une sélection des meilleurs Tumblr. Afin d'anticiper les questions des retardataires : qu'est-ce qu'un Tumblr ?

Tumblr, c'est une plate-forme de blogs. Ainsi, Tumblr est à Scanwiches ce que Blogger est à l'EPICier. Très prisée par les hipsters pour ses nombreuses et chouettes fonctionnalités, c'est la plate-forme tendance du moment, depuis déjà un bon moment.

Mais comme sur Twitter, quand on arrive dessus, on se dit "qu'est-ce que je vais bien pouvoir aller regarder ?". Bah, un peu de tout. C'est la réponse la plus simple. Car il y a en effet de tout et il est difficile de dresser une liste exhaustive des catégories de Tumblr.

Alors dans le désordre, je vous les balance : des parents qui parlent de leurs enfants sur Facebook (personne n'aime ça), les aventures de cet homme dont nous entendons tout le temps parler dans les journaux, le Tumblr du National Geographic Magazine, des photos de belles femmes avec de belles formes (NSFW, et même si c'est parce qu'il faut bien faire de l'audimat, ce blog a quand même été featuré dans ART Magazin), des graphistes aux clients insupportables, des jolis messages motivationnels très américains, des fans d'histogrammes, des hipsters qui partagent leurs trouvailles WTF, des célébrités qui veulent passer pour des hipsters qui partagent leurs trouvailles de hipsters, du geek-nerd cool, des souvenirs d'enfance...

Voilà qui devrait vous occuper quelques temps. Jusqu'à la prochaine EPIC story, tout du moins.

mercredi 26 janvier 2011

le lol est mort, vive le lol.

I CANNOT HAZ CHEEZBURGER

Chers clients vous pensiez que parce que ca faisait 2 semaines qu'on ne vous avez rien mis en rayon, on vous délaisse ?
Que les denrées de geekisme, et d'EPIC se raréfie ?
Que le cours du Lol s'effondre a la bourse du Mdr ?

C'est pas faux... mais on pense quand 'meme' toujours à vous :


mardi 11 janvier 2011

Jack The Ripper, London style

Ladies First

Il y a certains groupes qu'on aimerait ne pas connaître afin de les découvrir de nouveau.
Musicalement parlant, Jack the Ripper est un de ces groupes, pas toujours abordable, mais tellement séduisant pour peu que l'on fasse l'effort de s'y plonger. Car Jack the Ripper possède son ambiance, son univers, mélange d'instruments toujours savamment orchestrés au service du chanteur, Arnaud Mazurel, à la voix torturée mais toujours contrôlée.

Inspiré -musicalement notamment- par l'Australien Nick Cave, les paroles de Jack the Ripper tournent autour des univers mythologiques et des littératures anglaises et allemandes, mais également autour de sujets plus actuels comme la transexualité (Hamlet Song, issu de leur deuxième album, détourne la tragédie shakespearienne) ou la cigarette. Les références fourmillent en fait tout au long des albums du groupe, de Jean Cocteau à Schopenhauer.

Ladies First, troisième opus du groupe, développe ces thèmes de manière résolument noire et cynique, comme en témoigne la chanson I was born a cancer, plaidoirie en faveur de la cigarette : le chanteur fume assidument à ses concerts, allant même jusqu'à en distribuer au public.

La force de l'album est le subtil dosage des genres, des instruments et de la voix. Malgré la présence de huit musiciens dans le groupe, les compositions ne sont jamais lourdes, les lignes instrumentales au service d'un rock artistique et inquiétant, ponctué d'intonations folk (l'intro de l'excellente The apemen, the bride and the butterfly), tziganes ou même classiques (l'accompagnement au violon sur Words). Plus généralement, les envolées de piano et de guitares donnent à certaines chansons une saveur de brouillons toujours contrôlés pour un rendu impeccable (Goin' down). La plupart des titres, à l'image de From my veins to the sea, qui ouvre l'album, débutent calmement (à noter les stridents frottement de cordes initiaux qui posent immédiatement l'ambiance de l'album) et vont crescendo, la batterie entrant souvent en cours de morceau. Ça et là sont habilement disposés des solos accompagnant ou non le chant (I used to be a charming prince, peut-être la chanson la plus abordable de l'album).



On retrouve une certaine marque de fabrique chez Jack the Ripper, un son particulier qui en fait un groupe vraiment à part. Peut-être une vraie maîtrise de l'art musical, à savoir un assemblage d'instruments à la base issus de styles divers (le violon, le piano pour le classique, la guitare et la basse pour le rock, la trompette pour le jazz) aboutissant à de vraies harmonies. Les prestations scéniques du groupe ne font que renforcer cette impression, celle d'un groupe qui sans en faire trop (les musiciens du groupe viennent discuter avec le public à la fin de chaque concert), possède quelque chose en plus.

dimanche 9 janvier 2011

Histoire Belge

Safarire dans les chaumières...

Hé oui, nous sommes dimanche. Et comme chaque dimanche, vous vous ennuyez en vous plaignant que rien n'est ouvert, que vous vivez dans un trou paumé, une ville de merde pour ainsi dire. Pire encore, vous vivez dans une ville moche, où le moindre coup d'oeil jeté sur les immeubles environnants vous fait supposer que oui, on peut être architecte ET aveugle.
Vous vivez à Vitry-le-François ? A Belfort ? A Toulon ? A Charleville-Mézières ? Au Havre ? Pas de chance... Mais dites-vous que cela aurait pu être bien pire !
Niveau laideur, vous auriez en effet pu vivre à Sumqayit en Azerbaïdjan, centre pétrochimique connu pour son cimetière d'enfants déformés. Ou encore à Chisinau en Moldavie, où l'architecture post-soviétique décrépie ferait passer la Seine-Saint-Denis pour Disneyland. Ou bien à La Oroya au Pérou, ville minière en altitude tellement polluée que la végétation n'y pousse plus.
Et puis, il n'y a pas que la laideur dans la vie. Mercer, la plus grosse agence de consulting en ressources humaines au monde, a poussé l'étude du sujet un cran plus loin, en nous gratifiant d'un classement des dix villes les plus invivables (ainsi qu'un classement des dix villes les plus agréables), qui prend en compte l'instabilité politique, le crime, la pollution, l'insalubrité, la pauvreté, la laideur urbaine, etc. Vous pouvez le consulter, avec les images, ici. Pour les plus impatients, voilà les résultats :
10) Port-au-Prince, Haïti
9) Kinshasa, République Démocratique du Congo
8) Nouakchott, Mauritanie
7) Pointe Noire, Congo
6) Sana'a, Yémen
5) Khartoum, Soudan
4) Brazzaville, Congo
3) N'djamena, Tchad
2) Bangui, République Centrafricaine
1) Baghdad, Irak
En gros, réflechissez-y à deux fois avant d'accepter ce super V.I.E. chez Total (et c'est d'ailleurs exactement pour prendre ce genre de décisions que Mercer a réalisé ce classement).
Vous vous demandez sûrement, si vous avez tenu jusqu'ici, où se trouve le WTF dans cet article si sérieux. On y arrive ! Cette discussion sur les villes laides et dangereuses nous amène naturellement à parler de Charleroi en Belgique, élue "ville la plus laide du monde" par un sondage batave. Woot ! En effet, sous ce nom royal se cache une ville glauque où les terrils empoisonnent toujours le paysage comme les comédons sur le visage d'un lycéen. Et ce malgré le fait que les usines aient fermé il y'a plus de 60 ans...
C'est ainsi que de jeunes carolos (hé oui, c'est le gentilé local... VDM) ont eu l'idée de faire visiter leur ville sur le mode du safari. C'est le Charleroi Adventure City Safari !
En vous inscrivant, vous aurez ainsi l'opportunité de visiter et photographier le lieu où la mère de René Magritte s'est suicidée. Mais aussi la rue la plus sinistre de Belgique, les sections du métro construites mais jamais inaugurées, la maison de Marc Dutroux, les terrils, et bien d'autres choses encore !
Voilà ! Vous cherchiez ce que vous pourriez bien choisir dans la Smartbox offerte par votre Tante Pamela ? Et BIM, direction la Wallonie ! Envoyez nous une carte postale !

samedi 8 janvier 2011

Auto-Tune (au sens propre)

Encore mieux que l'autoradio !
Aujourd'hui, je vous propose un petit lien sympatoche en speed, que vous adorerez si vous correspondez à ces trois critères :
- Étant petit, vous avez collectionné les Micro-Machines.
- Étant ado, vous avez passé des heures sur Sim City.
- Étant ce que vous êtes devenu (et je ne vous félicite pas), vous aimez jouer de la musique.

Oui, oui et oui ? Alors foncez jouer à Isle of Tune !

Et même si vous ne vous reconnaissez aucun talent d'urbaniste et/ou de musicien, allez quand même jeter un coup d'oeil car vous pourrez voir ce que d'autres ont créé avant vous. En particulier, ne manquez pas la version Isle of Tune de Beat It.

Bon samedi les copains !

vendredi 7 janvier 2011

Ted "Golden Voice" Williams

Internet is a beautiful place...
Vous connaissez Ted Williams ? Si oui, c'est que vous êtes soit fan des Boston Red Sox, soit fan des Philadelphia Eagles. Sauf qu'aujourd'hui, nous n'allons pas parler de sport !

Le Ted Williams dont je vais vous conter l'histoire est la preuve qu'Internet est un bel endroit, où de petits miracles arrivent de temps en temps. Un endroit où des millions de gens peuvent s'émouvoir d'une même histoire et où le buzz devient parfois planche de salut.

Il y a à peine quelques jours encore, Ted Williams était SDF à Columbus, dans l'Ohio, et mendiait au bord d'une sortie d'autoroute. Mais Ted Williams a un don : sa voix. Jugez par vous-même.



Il nous a tout dit dans cette courte vidéo : Ted veut devenir présentateur radio à 14 ans, travaille sa voix en conséquence, commence à animer quelques shows comme DJ sur une radio locale, avant de s'enfoncer dans la drogue et l'alcool, qui réduiront sa vie à néant malgré l'aide de ses nombreux enfants. L'histoire terrible mais banale de milliers de sans-abris aux Etats-Unis...

Mais parfois, un miracle arrive. L'homme qui a pris cette vidéo travaille pour le Columbus Dispatch, un journal local. La vidéo fut d'abord postée sur le site Internet du journal, puis a été reprise sur YouTube. Laissez agir la Toile et ses réseaux (Twitter, Facebook, etc.) et de fil en aiguille, la vidéo de Ted que vous venez de regarder a fini par être regardée par plus de 13 millions de personnes, estomaquées par sa voix et par son sort.


Petit rappel : la mise en ligne de cette vidéo, c'était il y a tout juste quatre jours !

Or, en 2011, quand on crée un tel buzz en si peu de temps, impossible de ne pas s'attirer l'attention des médias. Suscitant l'émotion de tous, Ted est alors invité à rejoindre de nombreux plateaux de talk-shows pour parler de son histoire. Rasé, coiffé, bien habillé, c'est un nouvel homme qui apparaît un beau matin devant les caméras de CBS.





Grâce à cette médiatisation inespérée, les propositions d'aide en faveur de Ted ont alors commencé à se multiplier, pour de la nourriture, des vêtements, un logement, un emploi... Plusieurs séquences-émotion ont depuis été tournées, comme les retrouvailles de Ted avec sa mère et son retour à l'endroit où il avait construit son abri de fortune.

C'est un happy end, les enfants ! Ted Williams est désormais à l'abri du besoin. Il a été embauché aujourd'hui même par la chaîne de télévision MSNBC comme voix-off et vous pouvez suivre son épopée sur le blog qui lui a été consacré.

Décidément, merci qui ? Merci Internet !

mardi 4 janvier 2011

Video killed the radio stars !

Le Top 65 des clips de la décennie !

Comme précisé dans mon article précédent, c'est la fin de la décennie. La fin des 2000's. Déjà. On a beau se rappeler comme hier de ce que nous faisions lors du passage au nouveau millénaire que déjà dix années ont passées.

Et pendant ces 10 années, la vie musicale a été trépidante et bien plus sympathique que celle des années 90. Bon, on ne leur jettera pas la pierre et nous admettrons que si elles ont eu la dance, la machina et les tubes de l'été, nous avons eu notre ribambelle d'animaux chanteurs, du précurseur Crazy Frog jusqu'à René la Taupe (qui vient d'ailleurs de sortir un album). Mais les années 2000 ont aussi été marquées par la renaissance du rock, l'avènement de l'électro, la sophistication du hip-hop.

Une autre révolution a vu le jour : celle des écrans. Jamais n'avons nous passé autant de temps devant nos écrans, qu'ils soient de télévision, d'ordinateur, de téléphone portable. L'industrie musicale l'a bien compris (et ce depuis un petit bout de temps maintenant) en multipliant les clips, quitte à y mettre un budget minimal à chaque fois quand il s'agit de one-hit wonders, ou au contraire en y mettant des moyens démesurés quand il s'agit d'artistes plus connus. Grands réalisateurs, décors époustouflants, innovations techniques, on ne recule devant rien.

Pour les artistes, c'est évidemment une aubaine, puisque le clip leur permet d'une part d'exprimer et d'illustrer leurs sensibilités artistiques par une autre médium que la musique elle-même, et c'est en plus une vitrine promotionnelle à grande échelle. Pour peu que le clip buzze, c'est le jackpot.

Ce post rend donc hommage aux meilleurs clips de la période 2000-2009. Il se peut que nous en ayons raté quelques-uns, mais la liste est déjà longue et elle ne comprends que des mini-oeuvres d'art. Que ces clips aient choqué, qu'ils aient ému, qu'ils aient touché de par leur esthétique, leur humour, leur innovation, ils ont marqué leur époque.

La liste se décline comme suit : les dix clips jugés les meilleurs seront classés et montrés directement sur le site et les cinquante-cinq suivants, non classés, seront présentés avec un lien direct vers YouTube. Et comme avant d'être des simili-hipsters nous avons été des adolescents simili-rebelles, vous aurez droit à du punk à roulettes et à du gros métal qui tâche au milieu de l'indie rock, du hip-hop East Coast et de l'électro de fils à papa.

Enjoy!

1) Red Hot Chili Peppers - Californication



2) OK Go - Here It Goes Again



3) Kanye West - Flashing Lights



4) Steriogram - Walkie Talkie Man



5) Eminem - The Real Slim Shady



6) Queens of the Stone Age - No One Knows



7) Junior Senior - Move Your Feet



8) Fatboy Slim - Weapon of Choice

9) Justice - Stress

10) The White Stripes - The Hardest Button to Button


Et voilà le reste de la liste, les petits amis :


Get Cape, Wear Cape, Fly - War of the Worlds

Kasabian - Me Plus One

Weezer - Pork & Beens

Feist - My Moon, My Man

Sigur Ros - Glosoli

The Chemical Brothers - Star Guitar

Radiohead - There There

Outkast - B.O.B.

Johnny Cash - Hurt

Gnarls Barkley - Crazy

Rage Against The Machine - Sleep Now in the Fire

Röyksopp - Remind Me

Franz Ferdinand - Take Me Out

Gorillaz - Rock The House

The Strokes - Reptilia

R.E.M. - Imitation of Life

Coldplay - The Scientist

Jay-Z - 99 Problems

Queens of the Stone Age - Go With the Flow

Rammstein - Sonne

A Perfect Circle - Judith

Arctic Monkeys - Leave Before The Lights Come On

Death Cab for Cutie - I Will Possess Your Heart

Deftones - Back to School

Foo Fighters - Times Like These

Snoop Dogg - Drop It Like It's Hot

Incubus - Warning

Interpol - The Heinrich Maneuver

Foals - Spanish Sahara

Limp Bizkit - Rollin'

Muse - Time is Running Out

Pleymo - New Wave

Slipknot - Left Behind

System of a Down - Question!

The Last Shadow Puppets - The Age of the Understatement

Tenacious D - Tribute

Tool - Parabola

Travis - Sing

DJ Mehdi - Signatune

Sean Lennon - Dead Meat

Marilyn Manson - mOBSCENE

Daft Punk - Harder, Better, Faster, Stronger

The Darnkess - I Believe in a Thing Called Love

Korn - Here To Stay

Blink-182 - The Rock Show

P.O.D. - Alive

Electric Six - Danger! High Voltage

Alient Ant Farm - These Days

Radiohead - Jigsaw Falling Into Place

Benjamin Biolay - La Superbe

The Streets - Fit But You Know It

Bloc Party - Mercury

Flairs - Truckers Delight

Noir Désir - Le Vent Nous Portera

Mauvaises résolutions

Le mal-aîmé
Nouvelle année, nouvelles résolutions.
Virer bouddhiste, faire son lit tous les matins, arrêter le chocolat, devenir gentil, manger bio, se mettre à la gouache en écoutant Herbert Léonard, la liste est plus ou moins longue selon le bilan que vous tirez de 2010.
Hé bien, chez l'EPICier, comme Mieuth le ferait très bien, nous barrons toutes ces bonnes résolutions d'un grand NON !
Comment prendre de mauvaises résolutions et se faire détester en 2011 ?

- Vous êtes au volant, le bon comportement à adopter est le suivant :


- Vous êtes en entreprise, et cette rentrée (ne niez pas) vous gonfle ? Mauvaises résolutions ! Bon nombre de possibilités s'offrent à vous. C'est valable aussi en société.

- Vous êtes vendeur chez Virgin Megastore, faites de l'humour noir avec l'étiquetage.

- Vous êtes l'homme le plus galant du monde, devenez macho, comme ça. Ou en jouant au football américain.

- Remplacez la page Google de vos parents novices en informatique par celle-ci, bien plus drôle (notez que les recherches peuvent tout de même s'effectuer).

- Dans le même registre, faites une copie d'écran du Bureau Windows d'un de vos amis. Masquez tous ses icônes, masquez sa barre des tâches. Définissez comme fond d'écran la capture que vous venez d'effectuer. Regardez-le essayer de cliquer vainement partout.

- Lisez l'EPICier tous les jours.
(L'auteur ne cautionne bien sûr absolument pas tous ces conseils)

lundi 3 janvier 2011

Best Of 2010 - Vous reprendrez bien un peu de galette ?

Et BANANEY, bien sûr !

Et voilà, les fêtes sont passées et vous avez d'ores et déjà retrouvé votre triste et pathétique vie. Vous avez pris 6 kilos, vomi 3 fois en 5 jours, subi 12 bêtisiers de fin d'année. Vous n'avez plus de voix alors que vous devez engueuler Martine, votre collègue, qui en plus de son pull neuf avec des petits chats a rapporté une galette des rois (alors que tout le monde sait que personne n'aime ça) sans pour autant avoir expédié le dossier Durand, ce même Durand qui vous appellera dans trois heures pour savoir où est son dossier client et accessoirement vous engueuler. Bref, l'année commence bien !

Mais n'ayez crainte, nous sommes là, et au lieu de vous souhaiter hypocritement une bonne année alors que nous sommes censés crever fin 2012, nous allons continuer de vous fournir en LOL et en WTF, histoire de voir l'apocalypse arriver en se fendant la poire.

Et quelle belle coïncidence : ce post est le 100ème post de l'EPICier ! N'est-ce pas la preuve qu'on vous aime bien quand même ? Avec une moyenne d'environ un post tous les deux jours, avec un Mieuth au taquet, un Ju désormais au chômage et un Djeez qui va bientôt retrouver les joies de l'hiver, votre blog préféré est dans les starting blocks. Ainsi, pour conclure ce Best of 2010, je vais vous proposer 10 petites choses que j'ai pu récolter sur la toile comme dessert.

1) Est-ce que vous faites partie de ces gens qui ont reçu un cadeau de la honte ce Noël ? Si oui, avant de le revendre sur eBay, prenez-le en photo et faites le passer à la postérité sur Why Did You Buy Me That? En même temps, vous verrez, on y atteint des sommets de mauvais goût, qui feront peut-être passer le cheval en peluche que vous a offert Tante Priscillia pour un délicat présent.

2) Puisque vous êtes déjà sur le Pop Hangover Network, pourquoi ne pas aller visiter leur autre merveilleux site : EPIC WTFs ?

3) Ah, et puis aussi, si vous n'avez toujours pas réussi à rendre la galette frangipane-myrtille-courgette confectionnée par Martine, allez aussi sur Food Network Humor, qui vous rappellera à quel point nos amis américains aiment à cracher à pleine gorge sur les lettres de noblesse de la gastronomie. Ca devrait aider pour un bon mascaret gastrique...

4) Vous commencez à connaître notre amour démesuré pour le bacon. Nous vous présentons donc notre lieu de villégiature pour les prochaines vacances : direction le Languedoc-Roussillon !
5) Puisque vous aimez les hipsters, vous avez sûrement envie d'en devenir un ! Et il vous sera bien plus facile de le faire si vous lisez Vice. La Bible du Hipster avec tous les sujets qui le passionnent : la musique de hipster, la mode de hipster (ne ratez pas les D&D), la photo de hipster et les événements de hipster. Ne nous remerciez pas. Non, vraiment.

6) Ce fut Noël aussi chez l'EPICier, et comme on est sympas, on vous ouvre notre coffre à jouets et on partage. Voilà la liste des "Friends & Foes" de The Letter, l'un des tous meilleurs blogs brittaniques. Inutile de préciser que cette intimidante liste en quatre sections est l'annuaire de la coolitude.

7) Puisque nous sommes le 3 janvier, vous êtes certainement en train de galérer pour rédiger vos cartes de voeux. Et encore plus pour les choisir. Vous allez au Simply Market et faites face à un choix affligeant constitué d'un lot de 30 cartes avec des chatons moches ou une carte à 15 euros avec un paysage du Tadjikistan doré à l'or fin. Que faire ? Ne pas en envoyer ? Non, allez d'abord sur Funnel. Et voilà, des cartes de voeux qui ont la classe avec leurs infographies à faire rougir un clip de Röyksopp. Bon, on déconne, elles sont tellement cools qu'elles sont en rupture de stock depuis longtemps. Faites comme nous, montrez aux gens que vous les aimez en préservant le forêt amazonienne et contentez-vous de leurs superbes fonds d'écran.

8) Chez l'EPICier on aime aussi les choses de toute bôôôôté. On vous convie donc à enjoyer le nouvel an à travers les toujours sublimes photos de The Big Picture !

9) Toujours chez The Big Picture, l'immanquable résumé de l'année 2010 en photos : Partie 1, Partie 2 et Partie 3 !

10) Et pour finir, très bientôt, notre grande rétrospective des meilleurs clips de la décennie sur l'EPICier ! Car en plus d'être une nouvelle année, 2011 marque aussi le début d'une nouvelle décennie (pour tous ceux qui n'ont pas fait un Bac S).

Voilà. Et n'oubliez pas, histoire de vous fendre un peu la gueule au bureau entre votre dégustation de galette et le moment d'en poser une, si l'un de vos collègues est revenu de vacances un peu enrobé après avoir repris trois fois des huîtres au lard, faites "bip, bip, bip, bip, bip..." à chaque fois qu'il recule. Il devrait apprécier.

Merci de nous suivre, revenez souvent, et surtout n'oubliez pas notre grande résolution pour 2011 !